L’ Art Déco cette tendance des années 60 qui revient en 2017 ?

Publié par Stéphanie 384 views0

Très en vogue pendant les années 20, l’Art Déco revient tout doucement, lui qui décorait les salons d’ors, de volutes géométriques mais également de nacre.

Fini, les salons méditatifs et vides. Oubliées les allures casual sans saillie. Maintenant, l’heure est à l’Art Déco qu’on retrouve dans des lieux les plus célèbres, les hôtels, le restaurant du musée des Arts Décoratifs qui affichent des allures des années 20 visiblement revendiqués.

Mais on peut aussi aller visiter le musée des Arts Décoratifs, où une belle exposition dédiée au Bauhaus, est proposée et l’un des courants qui ont plus donné des idées en cette période.

L’art déco vu sous l’angle de la décoration

Le laiton apparaît comme maître, et tout le monde le veut pour paré ses intérieurs. Les matières en opaline apparaissent de plus en plus, le velours sombre orne les canapés et les chauffeuses.

Les dessins géométriques dominent partout caractérisé par du papier peint qui ne peut plus se passer des bijoux, les plus impressionnants.

« Il s’agit de tous les Arts Décoratifs qui sont revivifiés, d’après les précisions d’Elizabeth Leriche, spécialiste en tendance déco travaillant dans le bureau de style qui porte son nom. D’anciennes techniques reviennent, alors qu’elles avaient été oubliées, à la réapparition des métiers d’arts très purs. Vous avez aussi les émaux la marqueterie ou encore les laques qui refont apparition.

On ressent donc l’impact des décorateurs d’intérieur tels que Dimore Studio, dans tous les intérieurs lui qui a régné pendant les années 2010.

« Cette tendance s’étend et impacte un public plus grand » d’après les affirmations d’Elizabeth Leriche. On revit les années 20 dans toute leur entièreté car elle pénètre les maisons et les vestiaires.

Tout cela doit être dû à une mode constamment répétitive datant des années 60 et notamment 70 qui a longtemps impacté les grandes années dans les comportements d’hiver et de printemps.

Et la mode

« L’or revient d’après le constat fait par Thomas Zylbermann, membre du bureau de tendance Carlin international. On le voit le jour, uni à du noir ou du brut. Il n’a pas d’apparence bling ou vulgaire, comme c’était au cours des années, mais il donne de la valeur.